Le président de la FIFA Gianni Infantino s’est exprimé ce jeudi dans les colonnes du journal français l’Équipe sur ce qui se passe depuis la finale retour de la Ligue des Champions et sur la situation du président de la CAF Ahmad Ahmad et son interpellation liée au contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand Puma pour s’engager avec la société Technical Steel, basée à La Seyne-sur-Mer.

« […] c’est clair qu’il y a des problèmes dans le football africain. On l’a aussi vu avec la finale de la ligue des Champions de la CAF […], précise Gianni Infantino. La situation actuelle m’inquiète et inquiète la FIFA. Et plusieurs fédérations africaines nous demandent de faire quelque chose. »

« On va assumer et prendre nos responsabilités »

« […] Et on ne va pas se cacher : on va assumer et prendre nos responsabilités, rajoute Gianni Infantino. [..]La FIFA veut contribuer à ce que l’Afrique sorte de cette situation. »

A la question s’il est nécessaire un changement de gouvernance de la CAF, la réponse du président de la FIFA a été claire et nette : »Je ne veux pas me cacher derrière l’argument : c’est la CAF, c’est l’Afrique, cela ne concerne pas la FIFA. Non, ça nous concerne »

Rappelons que le président actuel de la CAF Ahmad Ahmad a été élu après un soutien indélébile du Maroc, pays représenté en force dans les organes de la CAF notamment par Fouzi Lekjaa (3ème Vice-Président), Mouad Hajji (secrétaire général) dans le comité exécutif, Fouzi Lekjaa (encore lui), Mokhtari Mohamed au sein de la commission des finances, Naciri Said dans la commission d’organisation des compétitions interclubs, Said Belkhayat dans la commission d’organisation de la CAN, Hamza Hajoui (vice président de la Fédération royale marocaine de football) dans la commission d’organisation du CHAN, Nasser Larguet dans la Commission Technique et de Développement, Hadqa Yahya dans la Commission des Arbitres, etc ..

 

La Rédaction

PARTAGER