Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Discussion: Can 2017

  1. #1
    Senior Avatar de Captain Taraji
    Date d'inscription
    mars 2015
    Messages
    1 868

    Can 2017

    |Calendrier du Tournoi|:14/01/2017 au 05/02/2017

  2. #2
    Senior Avatar de Captain Taraji
    Date d'inscription
    mars 2015
    Messages
    1 868
    تحيا تونس

  3. #3
    Senior Avatar de Captain Taraji
    Date d'inscription
    mars 2015
    Messages
    1 868
    Méllé Tounes,be7abek ya bledi.Un duo de tonnere composé de Fer&Ben Amor.Nems flamboyant.Sliti me5afech et a laisser le syndrome tunisien derriere lui 5dhé ses responsabilités en scorant son penalty.Donnez moi le Quotient Intellectuel d'Akaichi pr pouvoir le concurrencer.Balbouli 5alena fi eltor7.ElChibani Kasper sa77a lih

  4. #4
    Senior
    Date d'inscription
    juin 2012
    Messages
    4 072
    N° Taraji Mobile
    90157527
    Mabrouk 3lina cette victoire, j'ai aimé le jeu de l'EN hier, la paire Sassi/Ben amor c'est du solide et devant un Msakni qui est un vrai magicien sur le terrain.

  5. #5
    Banni
    Date d'inscription
    juin 2016
    Âge
    48
    Messages
    306
    Rigobert Song, ancien capitaine des lions indomptables, l’équipe de Tunisie a passé son deuxième véritable test avec Brio.


    Cette Tunisie serait-elle en mesure de remporter la CAN ? Les précautions d’usage valent lorsqu’il s’agit de comparer différentes époques au surplus pour des équipes nationales qui disputent un nombre limité de rencontres. Si nous partageons un avis similaire sur les chances de succès de la Tunisie, la rédaction de Débats Sports s’écharpe une nouvelle fois sur la question suivante : « la Tunisie plus beau jeu de la coupe d’Afrique des nations 2017? ».

    Peut-on définir si une équipe est meilleure que ses devancières, alors qu’on oppose des générations différentes, des styles de jeu différents, des époques qui n’ont plus rien à voir ?

    On tend à penser qu’il est possible de se livrer à de telles comparaisons en formulant l’analyse non pas en terme de niveau de performance intrinsèque mais en terme de domination. Ainsi, la sélection nationale Tunisienne entre 2015 et 2016 domine t-elle comme jamais auparavant une nation ne l’avait fait, le football africains sans pouvoir concrétisé?

    Les aigles de Carthage ont imposé une philosophie quasi-totale sur contre leurs adversaires. Cette génération y restera comme la plus collective et la plus technique de tous les temps.

    Il n’en conclu pas pour autant que cette génération tunisienne est la meilleure de tous les temps. Il voit davantage dans la Tunisie 2017 la meilleure équipe africaine, si elle accepte le sacrifice. Son argumentation se fonde sur les individualités composant la sélection carthaginoise: Sassi, Sliti, Msakni, Lahmer, Ben-Amor, une majorité de joueurs locaux excellemment formés techniquement. L’homme aux plus de 140 sélections avec le Cameroun croit savoir que la Tunisie 2017 possède un collectif qu’aucune équipe africaine ne possède. La question mériterait une étude plus poussée. Mais on ne juge pas une équipe à l’aune des individualités qui la compose mais aux titres et rencontres qu’elle remporte. Et elle l'a prouvée contre le Sénégal et l’Algérie.

    La Tunisie ne dispose pas d’un joueur qui sort du lot, ils se valent tous. Sinon lequel, Msakni, Sassi, Sliti? Lahmer? Ben-Amor ?

    C’est la puissance et la maîtrise collective tunisienne qui rend cette sélection insubmersible. Tout a été tenté contre cette équipe par les algériens, pas grand chose n’a réussit. Cette génération est simplement au dessus du lot. Le pire c’est que rien n’indique que la sélection nationale Tunisienne va amorcer un déclin, compte tenu de la moyenne d'age de la sélection des aigles de Carthage.

    Défensivement, ils sont durs, nous l'avons constaté, lorsqu’ils ont isolé Mahrez et Brahimi sur leurs cotés avec un gros travail de Ben-Amor, mais je dois saluer l'attitude et la solidité défensive de la paire ben-Youssef et Abdenour, quoi que, le joueur de valence devrait anticipé les courses de son opposant sur les relances longues, partir avant lui et garder une certaine distance lors des coups de pied arrêter pour éviter de lui tirer le maillot, Abdenour et Ben-Youssef devront être plus intelligent, plus dur sur les balles aériennes et surtout plus solide dans les contactes.

    Un autre point délicat que Rigobert a judicieusement soulevé, peut-on comparer des équipes nationales d’époques différentes ?

    Il répond positivement, et cela en comparant les différentes générations de l'équipe de Tunisie qu'il avait affrontés. La Tunisie domine outrageusement ses opposants, c’est incontestable, et cela est du à leur puissance collective, ils devront être rapidement plus présent au milieu de terrain et plus agressif à la récupération, mais il y'a un problème au niveau de la finition, l'attaquant est beaucoup signalé hors-jeu, pour moi, il devrait garder une distance avec la défense adverse voir même si situait entre le milieu de terrain et la défense adverse pour participer à la construction, ce qui déstabilisera la ligne d'en face et qui permettra aux latéraux d'entamer des pointes pour les faire reculer, à la faveur de transition rapide et chirurgicale en diagonal

    Si la Tunisie est aussi dominatrice aujourd’hui, sa (ses ?) génération dorée y est pour quelque chose.

    je pense qu'il est grand temps que tous les joueurs tunisiens discutent ensemble pour savoir ce qu'ils veulent faire pendant cette Coupe d’Afrique des nations 2017, ils en ont les moyens, ils doivent briser cette barrière et ils n'ont pas à avoir de complexe d’infériorité contre leurs adversaires de marque.

    Si les joueurs de la Tunisie prennent leur destin en main avec une grosse solidarité à la récupération, je ne vois vraiment pas qui pourra les arrêter, la défaite contre le Sénégal est du à un manque d'application lors des deux coups de pieds arrêter, ils devront être plus solide et ne rien lâcher.

    http://www.camfoot.com/actualites/ri...tin,25737.html

  6. #6
    Vétéran Avatar de criss
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    7 746
    bonne rencontre de la part de la Tunisie a part le duo de défense Abdelnour et maloul et un degré moindre ben youssef. ils sont vraiment le maillon faible de l'équipe.

    jeu technique rapide et direct, c'est ce qui fait que l'ont créé des occasions, parfois on pêche en gardant trop le ballon ( msekni est le coupable).

    Faut confirmer maintenant en 1/4 de finale, mais faut être concentré tout la partie

  7. #7
    Senior
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    3 806
    criss entierement d'accord pour abdennour et maaloul(qui n'a jamais été un bon défenseur selon moi)mais pour syam je crois qu'il a passé une assez belle partie.pour le milieu et attaque du jamais vu en EN

  8. #8
    Banni
    Date d'inscription
    juin 2016
    Âge
    48
    Messages
    306
    Les spécialistes sur BEIN sport FR: les tunisiens ont joué contre nature, d'un football technique et collectif, ils sont passés à un système défensif dont le Burkina n'en attendait pas tant.
    Duarte redoutait clairement Maaloul, le staff technique tunisien a commis une erreur fondamentale qui leur a coûté la qualification, Abdenour latéral gauche, c'est un cadeau offert pour le Burkina.
    Fin de la discussion

  9. #9
    Équipe rédaction
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    4 788
    Une chose inexplicable (1) et un choix du coach grandement coupable (2) :

    1) Je ne saurai peut-être jamais comprendre comment l'EN a sombré physiquement dès le retour des vestiaires. Une seconde MT que les Tunisiens n'ont pas jouée. Un fléchissement ahurissant, une déconcentration totale et une abdication qui fera date. Comment peut-on prétendre passer en demi-finale si l'on est pas capable de tenir 90, voire 120 mn de jeu à un stade moyennement avancé de la CAN (On n'était ni en 1/2 ni en finale pour accuser le coup) ! Ce qui a le plus "blessé" les supporteurs tunisiens c'est le nombre de joueurs "out" durant une rencontre. 7 ou 8 internationaux ont pris l'eau de toutes parts.

    2) Les choix du coach et sa gestion du 1/4, coupable à mon avis:

    D'abord, il s'est avéré que le banc ne laissait pas beaucoup de "punch" au niveau animation offensive. Cela s'est vérifié avec la baisse de régime de Msakni et Khazri contre le Burkina et dont le coach n'avait aucune parade. Ceci est d'autant plus coupable depuis qu'il a décidé d'opter pour le 4-2-3-1 (qui n'est pas une mauvaise chose). Mais aujourd'hui, le fait de laisser Bguir à Tunis (au dépens d'Ahmed Khalil qui n'a jamais joué) qui pouvait être une solution en 9et1/2 dans le système et laisser Haddadi à Tunis (aux dépens de Kchok qui n'a jamais joué malgré l'éviction de Maâloul lors du 1/4 de finale)étant la doublure indiquée de Maâloul à ce poste, le fait de ne pas retenir Hamdi Harbaoui alors qu'il était dans le groupe jusqu'en novembre 2016 et buteur en juin 2016 contre le Djibouti ( aux dépens d'un Akaichi brouillon et finalement peu utilisé) .... cela s'apparente à une très mauvaise suite dans les idées. Le 4-2-3-1 repose, entre autres, sur les latéraux, sur la pointe et l'attaquant de soutien. Khelifa n'aura servi à rien, tout comme Akaïchi, tout comme Abdennour, tout comme Larry Azzouni d'ailleurs. Et puis cette insistance à faire jouer Abdennour.... à gauche... après trois prestations calamiteuses dans l'axe gauche.... il faut le faire !

    Ensuite, comment expliquer que tout le banc regarde les joueurs, les 10 joueurs à l'approche du box Burkinabé sur un corner sans aucune couverture défensive à la 83e mn, pour se faire piéger par un second but assassin ??? Comment S possible ??? Pis encore, ce n'est que le seul Khenissi qui revenait défendre sur plus de 90 m !!!!

    Kasperszack n'a pas su gérer son tournoi. Il croyait (et nous aussi) qu'il tenait sa formule magique avec le cinq du milieu (Sassi, Ben Amor, Sliti, Khazri et Msakni) .... oubliant la blessure éventuelle de l'un d'eux, l'expulsion éventuelle d'un autre..... Puis, compter sur Lahmar en attaquant de soutien alors que son registre est tout autre (relayeur aux côtés de Ben Amor à l'ESS, Iheb Msakni étant à la régie)........ Bref, le réveil a été dur malgré avoir joué contre le moins difficile des 7 autres qualifiés (je ne dis pas le plus faible). Notre niveau est faible, athlétiquement, physiquement et mentalement, enfoncé par un coach qui a fait trop d'erreurs malgré 2 prestations bien respectables.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •