Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Mode arborescent

  1. #1
    Débutant
    Date d'inscription
    mai 2015
    Messages
    18

    Le football change de rôle.

    Aucune sanction n’a été prise à l’encontre de l’association sportive de Ben Gurdene, et c’est grave, très grave !Et tant qu’il n’y aura pas d’égalité dans les libertés et les justices.
    Imaginons un instant si l’arbitre avait sorti le carton rouge au gardien de l’équipe de Ben Guedene ; on aura peut-être une vraie révolution de la part d’un public, des joueurs et d’un banc de touche, et ils étaient tous dans un état hors du commun indescriptible ! Eux mêmes peuvent être étonnés, après coup, de leur comportement de furie ; ils n’ont qu’à revoir la vidéo, quoiqu’il soit évident qu’une excitation sur incitation a été déclenchée par certain instigateurs. Tout cela parce qu’ils jouent contre ne équipe tunisoise (implantée à Tunis) ; de dire que l’Espérance est choyée partout en Tunisie n’est pas convainquant ni suffisant, car la réalité est ailleurs. Inutile de démontrer que de prétendre être tunisois est mal apprécié et la réponse des vis-à-vis est étonnement, toujours, la même celle qu’on est on est tous touansa « en arabe pour une meilleure phonétique ». Cela a été vérifié et noté en plusieurs circonstances. Pour cela, il est impératif de mentionner que ce danger sociodémographique et des relations socioculturelles, provient essentiellement de l’occident et ce pour des raisons d’intérêt et de mainmise connus, et faisant partie de leur espérance depuis quatorze siècles. Et c’est pour cela, que certains internautes n’ont pas compris, et d’autres feignent ne pas y avoir compris que le football, comme dans d’autres pays au monde, est intimement lié avec la politique. Et c’est pour cela qu’en Tunisie certains responsables (pdg ; directeurs, hauts cadres, imams etc…) sont verrouillés depuis des années dans leurs postes, soit pour assurer la mainmise de leur parti et pour contribuer aux échéances électorales futures et ressusciter leur parti qui en général est perdant, ayant peu d’espoir de se réélire. Donc tout est basé (dont le football) sur des arrière-pensées et des amadouements.
    Pour l’anecdote j’ai été félicité par les voyageurs d’un train lors d’un déplacement de banlieue dans un train local, et ce suite à un dialogue « musclé » avec un journaliste européen, qui voulait me faire admettre que nous n’avons aucune origine arabe .Cette anecdote me permettra de mieux négocier ma démonstration concernant tous les fléaux et la décadence tant du football que de toutes les autres activités tant économiques que sociales, qui sévissent en Tunisie.
    La Fédération tunisienne de football qui continue, tout comme certaines autres entreprises et institutions, pour plaire à certains marginaux (ceux qui se cachent derrière une révolution et « qui prétendent des pauvretés plus que d’autres ») de vouloir dégrader les monuments et les acquis mondialement connus, entre autre, de la capitale, ainsi de prétendre à une révolution, l’histoire sera effacée et leur arrière-pensée pourra être mise à contribution. Et cette avarie est mondialement connue et aucun pays au monde n’a admis, en tout temps, de commettre cette grave erreur de centralisation anarchique, ni même l’exode rural intempestif ; la débandade est dons imposée dans la capitale, ce qui n’est bénéfique à aucun tunisois ou autre, et les conséquences de cette négligence et insouciance seront très dangereuses pour La Tunisie ; le destour nouvellement conçu est inconsistant et incomplet, tant les manquements et les insuffisances à ce sujet et pour d’autres sujets cruciaux sont absents.
    Les originaires de Tunis sont reconnus par leur hospitalité, leur qualité arabo-musulmane et leur solidarité, et ce de la part de tous leurs concitoyens, venus de toutes parts du pays pour y loger dans cette capitale Tunis (suffocante et faisant suffoquer l’économie nationale) et même s’amuser à longueur de journée tel que boire de la bière, fumer des cigarettes, s’acheter des commodités superflues, et ceci sévit depuis 1987 jusqu’à 2014) le tout aux frais de l’Etat (lors du R.C.D. pendant deux décennies et d’Ennahdha durant un quinquennat), grâce aux dividendes des terres domaniales offertes et des bénéfices des taxis offerts et éparpillés par dizaines de milliers en l’absence étonnante des transports en commun à savoir les bus et non pas ces taxis de groupe des winou petroul) dont bénéficient les originaires du sud (une réalité que personne ne peut nier) comme les instituteurs (grévistes saboteurs) de l’éducation nationale qui ont bénéficié des faveurs du R.C.D. pour des permutations (en masse) vers la capitale, fuyant leurs villes natales en arguant le rapprochement conjugal, et les rentrées des cours particuliers seront destinées à l’achat d’appartement(à..Tunis) et de bagnole, et ainsi dans le même contexte le responsable de ladite fédération (originaire de Ben Guerdene) qui depuis sa désignation (injustifiée et anarchique), ne cesse de s’acharner à déconsidérer les gens ciblés par ces partis hypocrites et chauvins, et de contribuer à ces combines malicieuses, en instaurant des arrière-pensées et des haines.
    De ce fait, il ne faut pas en vouloir à l’arbitre de la rencontre de football entre l’A.S.Ben Guerdane et l’Espérance Sportive de Tunis du26/09/2015 à Ben Guerdene, qui arbitrait dans une arène de gladiateurs, d’une rencontre que je qualifie personnellement d’historique, et combien significative pour mes démonstrations avérées concluantes quant à toutes les formes de régionalisme, tant relatées sur Internet depuis au moins une quinzaine d’années, et parmi la masse du peuple depuis l’année noire 1984 ; date de début de la décadence de La Tunisie en tout point de vue, et celui qui a écrit le livre noir ne la connait pas n’étant pas encore enrôlé comme bouc émissaire ; la confirmation est parvenue en 1987 puis 2011 par des soi-disant changement et révolution. Une décadence chronique à peine remarquée par les plus avertis mais surement pas par les occidentaux qui ferment l’œil comme d’habitude sur les imperfections et les signes de sous-développement ; ne l’ont-ils pas fait durant 23 ans et ne l’ont-ils pas imposé en 1881 ? Avant de prospecter, et d’entamer l’opération de saisie du pétrole libyen après celui irakien. Démocratie et liberté, dites-vous ?
    L’hystérie collective préparée spécialement aujourd’hui à Ben Guerdene est inoubliable, et combien révélatrice des actes qui sont survenus durant les quatre dernières années de mascarade généralisée et pleines de duperie et d’accroissement de nouveaux riches ! Personnellement c’est une consolation morale à mes présomptions qui freinent La Tunisie au développement réel.
    Et l’on ne peut dévoiler le mal récurrent en Tunisie, devenu tabou, celui de l’exode rural et de la centralisation, et leur résolution sera la seule voie pour le développement du pays. Tant que ce sujet n’est pas admis par le peuple sans exception, ce mal ne peut qu’empirer ; donc une décadence accrue. Et apparemment, il ne sera jamais admis et reconnu par tous les habitants. Et s’il l’on y parle, cela devient rageant et on nous accuse, pour qu’ils fuient la réalité de régionaliste ; personne ne veut servir ni travailler sa ville natale ; d’ailleurs habiter la capitale est source de conflits de conjugaux et cause de dépenses familiales augmentées.
    Donc il est facile à certaines personnes et partis politiques (avides soit de pouvoir ou d’enrichissement) d’influencer et inciter à la haine des individus ; c’est le principe de base de la dite révolution, (concoctée par les occidentaux d’après leurs prérogatives initiales. ; aucune preuve du contraire) qui s’est révélée (d’avance par ailleurs) fausse ; sauf à ceux prétendaient à un printemps arabe illusoire qui se sont précipités à son déclenchement quoique réciproquement à l’Irak très en retard.
    Dernière modification par takilas ; 01/10/2015 à 21h39.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages