+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 5 PremièrePremière 1 2 3 4 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 41 à 60 sur 95
  1. #41
    Benjamin Avatar de Bâton-Rouge
    Date d'inscription
    août 2010
    Âge
    38
    Messages
    99
    UN BUT D ANTHOLOGIE

    Opportuniste sur son premier but, où il reprend de près une tête de Cambon, il a surtout marqué un second but exceptionnel en lobant le gardien adverse de son propre camp, à 50 mètres des buts. Sa célébration trop ostentatoire (il a enlevé son maillot) lui a valu un avertissement, mais personne ne lui en voudra pour ce carton.

    Saber Khlifa : » J’avais remarqué que le gardien avant tendance à souvent s’avancer. Donc dès que j’ai pu, j’ai tenté. Marquer un tel but, c’est un rêve ! Je n’ai pas de mots… C’est la première fois que je marque de cette manière. J’ai pourtant raté une belle occasion juste avant ce but. Mais le foot est ainsi ! Le plus important c’est d’avoir gagné, surtout face à une formation qui joue l’Europe. Toute la fin de semaine, on s’est dit qu’il fallait oublier la soirée de mercredi et la qualification au Stade de France. Il faut continuer à jouer pour le maintien. Gagner la Coupe de France et jouer la Coupe d’Europe avec l’ETG, oui ça m’intéresse. Je suis bien ici ! »

  2. #42
    Senior
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    1 473
    Bravo, e
    Lui aussi prouve que nul n'est prophete en son pays...bravo encore

  3. #44
    Vétéran
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    6 672
    Evian TG [1-0] Valenciennes ## SupeR Saber Khelifa

    https://www.facebook.com/photo.php?v=611362732221048
    سُئل الإمام الشافعي رحمه الله:
    كيف ترى الحق من بين كل هذه الفتن ؟
    فقال: إتبع سهام العدو ترشدك إلى الحق

  4. #45
    Vétéran
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    6 672
    Saber Khelifa marque et permet à Evian de rester parmi l’élite

    Saber Khelifa est aux anges. Après avoir fait la Une des journaux la semaine dernière suite à une performance exceptionnelle contre Nice, l’attaquant tunisien d’Evian Saber Khelifa a récidivé ce soir, 18 mai 2013 à l’occasion de la réception de Valenciennes en marquant le premier but de son équipe.

    En effet, Khelifa a profité d’un contre favorable dès la 2e minute pour se jouer de la défense adverse avant de tromper le gardien de Valenciennes d’une frappe du plat du pied magnifique de plus de 20 mètres. Dix minutes plus tard, l’international tunisien offre un caviar à Ehret qui marque facilement le second but.

    Evian s’impose (2-0) et assure officiellement son maintien en Ligue 1 notamment après la défaite de Nancy à domicile devant Bastia (2-1). L’équipe de Saber Khelifa, auteur de 13 buts cette saison, compte désormais cinq points d’avance sur Nancy à une seule journée de la fin.
    سُئل الإمام الشافعي رحمه الله:
    كيف ترى الحق من بين كل هذه الفتن ؟
    فقال: إتبع سهام العدو ترشدك إلى الحق

  5. #46
    Vétéran Avatar de criss
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    7 746
    on va surement le voir dans une equipe de moitie de tableau l'annee prochaine, nchallah il continue de progresser

  6. #47
    Senior Avatar de mehdi_est
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    1 376
    Je suis sur que s'il pouvait revenir a l'esperance demain, on l'insultera au bout de 2 matchs
    L'espérance, c'est croire que la vie a un sens.

  7. #48
    Équipe rédaction Avatar de HAKIM1975
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    1 804
    il n'est pas un bon joueur pour une équipe conquérrante et il ne le sera jamais

  8. #49
    Vétéran Avatar de criss
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    7 746
    c pour cela G dis dans une equipe milieu de tableau

  9. #50
    Senior Avatar de Dexter
    Date d'inscription
    septembre 2012
    Messages
    1 262
    Citation Envoyé par HAKIM1975 Voir le message
    il n'est pas un bon joueur pour une équipe conquérrante et il ne le sera jamais
    au moin yel3abe fi fransa mouch m3a jme3et boukachta
    Our glory is not in never falling , But in rising everytime we fall

  10. #51
    Équipe rédaction Avatar de HAKIM1975
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    1 804
    Citation Envoyé par Dexter Voir le message
    au moin yel3abe fi fransa mouch m3a jme3et boukachta
    quand on sait que Jemaa a aussi évolué en France, on comprend aisément les exploit du fe77em

  11. #52
    Vétéran
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    6 672
    de très jolies buts , machalah 3lih

    سُئل الإمام الشافعي رحمه الله:
    كيف ترى الحق من بين كل هذه الفتن ؟
    فقال: إتبع سهام العدو ترشدك إلى الحق

  12. #53
    Senior Avatar de Dexter
    Date d'inscription
    septembre 2012
    Messages
    1 262
    Citation Envoyé par HAKIM1975 Voir le message
    quand on sait que Jemaa a aussi évolué en France, on comprend aisément les exploit du fe77em
    pour moi Issam jemaa c est l un des joueur qui a le plus réussi dans ca carrière el3abe em3ana puis
    il a jouer beaucoup de saison avec lens ( 6 saison dont 5fois en ligue 1) , il a fini par ce mariée avec la fille du président de son club ( dhmane mosta9bl wouledou ) , puis il est parti chez les boukachta bech i3abi jibou bech yedhmane mosta9blou
    même si il est une sous merde pour la mojoriter du peuple tunisien il a réussi a marquer 33 but est être le buteur de l équipe national ce que nos légende du football tunisien non pas réussi ( mahomche barcha )
    bref la vie d un joueur ca dépend de ses choix de carrière
    Our glory is not in never falling , But in rising everytime we fall

  13. #54
    Vétéran
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    6 672
    Saber Khlifa, un type qui lobe ses difficultés
    L'ETG aura tremblé le temps d'une saison mais devrait finalement se maintenir. Grâce à une belle citerne de talents, le club Haut-Savoyard s'extirpera du vortex rouge mais devrait perdre quelques bons éléments cet été. Saber Khlifa a.k.a « Sbari » fera certainement parti de ceux là. A 26 piges, l'attaquant Tunisien a montré combien le type avait du ballon. Ses accélérations fulgurantes, ses buts décisifs et son amour de lob planté contre Nice, qui plus est nominé dans le « plus beau but de l'année » des trophées UNFP, font bander dur la Ligue 1 et même l'étranger. Mais tout n'a pas toujours été aussi rose que le maillot d'Evian. Entre passage clandestin dans un coffre, traversée du Maghreb en bus miteux en pleine Révolution du jasmin, agression physique et tir de kalach-25, focus sur l'aube d'une carrière bien mouvementée.

    Tout part d'un mail. Un matin, Pascal Dupraz, alors directeur sportif du club, se connecte sur sa boîte mail. Comme d'habitude, quelques spams se glissent dans ses courriers non lus. Le curseur coche hâtivement et un peu par mégarde celui d'Alexandre Mouelhi, l'ex-agent du joueur Tunisien avant. La boulette est rapidement rectifiée. A la lecture du mail, Dupraz, au départ un peu méfiant, baisse la garde et sent l'affaire à plein poumon. « C'était un e-mail très bien tourné. Quand on recrute, on ne néglige aucun détail. J'ai creusé un peu, je me suis rencardé. » La prise de contact au sujet de Khlifa se fera facilement. Pas besoin de se rendre, lunette de soleil sur le nez, chemise à fleurs et tong-short en Tunisie pour superviser une première fois le gars, mais un simple coup de fil suffira. En effet Dupraz n'aura qu'à appeler Gérard Buscher. Un pote de longue date fréquenté à Brest au milieu des eighties. Khlifa est alors prêté au CS Hammam-Lif (D1 Tunisienne), jeté comme un mal propre de l'Espérance sportive de Tunis. Déjà à l'époque Saber arbore un flow un peu flottant. Une calvitie naissance, des cheveux ingrats, le tout avec de petites oreilles de peluches. Et pourtant, au CS, l'intéressé canarde les gardiens tel un bon joueur de Counter-Strike. « C'est là que j'ai construit ma vie. Ma première sélection c'étai avec ce clu, où j'ai fini deuxième meilleur buteur. Je m'y suis marié, mon fils Ghayth (tatoué sur son bras ndlr) y est né. Franchement, cette ville m'a porté bonheur... La preuve, le premier contact avec l'Evian-TG est arrivé quand je jouais au CSHL. Alors, c'est bien plus qu'un club pour moi. » Le type finira par empiler 22 pions en 32 apparitions. Un total plus qu'honorable qui décide alors enfin du voyage de Pascal. Crème solaire dans le valise, Dupraz s'en va observer l'attaquant Tunisien. Mais le directeur sportif sait qu'il n'a pas le droit à l'erreur. L'ETG n'a en effet pas beaucoup de sous et doit se couper un bras à chaque frais consentis. « On était alors en Ligue 2, il ne fallait pas se tromper dans le recrutement. J'ai donc décider d'aller voir pour vérifier tout ça. » Le coup de foudre existe alors pour l'actuel coach de l'ETG qui laissa quand même madame à Annecy pour aller reluquer le derrière de Saber. Sur place il découvre « [...] sa capacité à prendre les espaces, à répéter les courses et les efforts. » « Très vite, j'ai été convaincu qu'il pourrait évoluer en Europe », raconte l'observateur, les yeux pétillants d'étoiles. Dans son costard trois pièces sous 35 degrés °C, Dupraz se frotte les mains, il tient là dans les mains un joli feu d'artifice qui promet. Autant susceptible de ne jamais prendre avec l'humidité Savoyarde comme tout à fait capable d'illuminer le ciel des sources d'Evian et de Thonon. Puis Buscher, son coach, ne tarit pas d'éloges sur son poulain : « On avait un très bon feeling [...] Il avait des capacités au-dessus de la moyenne. Pascal est venu le voir deux fois, je lui ai répété que Saber avait l'étoffe de jouer en L1. »


    A l'Espérance, sans espérance

    Mais la belle histoire s'arrête là. Longtemps l'international Tunisien dut faire avec la violence ambiante d'un football Maghrébin forcément malade. A l'époque, le printemps Arabe n'a pas encore éclaté et les tensions passent forcément par le football. Grand fan de l'Espérance Tunis lors de son enfance, Khlifa réalise son rêve, quand, à 20 piges il intègre l'un, voire le plus prestigieux club local. Le gosse, en signant son premier bail pro avec le modeste Stade Gabésien, a pour but ultime de rejoindre l'Espérance, fief de toutes ses idoles dont il ne cessait de rêver. Tarek Thabert, Radhi Jaïdi ou encore Ayadi Hamrouni y sont tous passés. Le passage à la case Espérance semble donc logique. A 20 piges, Saber n'échappe évidemment pas aux scouts du club de la capitale. Mais le maillot sang et or sera finalement bien trop inconfortable pour que Khlifa s'épanouisse à hauteur de ses espérances. Au club, personne ne le considère et la confiance du jeune Tunisien décroit à vitesse grand V. « A l'époque, j'ai pensé arrêter le foot », concédera t-il. Sous-coté, et même détesté au point d'être frappé lors d'un match opposant l'Espérance au CS Hammam-Lif. Propriété de l'EST, le joueur est autorisé à jouer la rencontre qui oppose son club de substitution à son club d'appartenance. A la pause, le CS de Saber latte l'Espérance 3-0. Buteur, Khlifa se rend au vestiaire le sourire au lèvre. Dans les couloirs du stade, un dirigeant de l'Espérance l'interpelle et le frappe durement au visage avant qu'une foule n'arrête l'acharnement. Finalement, c'est dans un capharnaüm ambiant et délétère que l'EST recollera à 3-3. Ni Sbari, ni Buscher ne souhaiteront revenir sur l'étrange physionomie du match. Une fait divers qui en dit bien long sur le climat post-printemps Arabe. « On oublie ça ! L'Espérance, ça reste un grand club. Mais je ne veux plus regarder derrière moi, le mal est fait. » Ce jour là pourtant l'actuel attaquant Haut-Savoyard ne l'oubliera jamais : « Ce 8 avril 2010, c'était aussi le jour de la naissance de mon fil. Pourquoi cette personne a fait ça ? Je ne sais pas. »

    Une punition dans l'enfer Libyen

    L'agresseur ne subira aucune sanction et Saber est alors contraint, en fin de saison, de revenir non sans un grand regret à l'EST, la boule au ventre. « Le CS n'avait pas de gros moyens financiers », souffle t-il. Evidemment, à l'été 2011, l'Espérance de Tunis ne veut plus entendre de parler de son nouveau joyau. Mésestimé et même haï au club, le type est alors prêté en janvier à Al-Alhy Benghazi, en Libye. « C’était chaud pour moi là-bas. Les relations étaient tendues avec les dirigeants. Et aussi avec les supporters. » La punition est âpre. Le joueur est en effet envoyé dans le bastion même des opposants au régime de Muammar Kadhafi, à l'époque encore en place mais tout proche de sombrer. Le printemps arabe n'est pas loin d'éclater, tout comme la guerre civile libyenne qui ne demande qu'à s'embraser. Le Tunisien ne disputera que trois petits matchs pour deux buts malgré le climat pesant. « Après, c’est devenu impossible de penser au foot, raconte-t-il. Tu voyais des pistolets et des kalachnikovs partout. On a eu très peur de mourir. C'était comme dans un film je te jure. » Le 16 février, Saber sent qu'il faut s'en aller le plus vite possible. Malgré un contrôle des aéroports et des routes, le Tunisien parvient à fuir la Libye, via l’Egypte, dans le coffre d'un taxi surchargé. Khlifa eut le nez creux car le lendemain Benghazi se faisait rayer de la carte. Mais arrivé en Egypte après avoir passé bon nombre de barrages militaires de gars armés jusqu'au dents, tout n'est pas encore acquis. Les gouvernements Lybien et Egyptien ont coupé de larges espaces de réseaux téléphoniques histoire d'enrayer la révolution naissante : « Je n'arrivais pas à joindre ma famille, il n'y avait pas de réseaux. » En Egypte Hosni Moubarak a cédé son trône depuis quelques jours déjà et le pays est en plein boom. Bordel ambiant oblige, les armes circulent normalement et les contrôles sont arbitraires, la population terrorisée par les rafles du gouvernement. Khlifa trouve cependant le rare bon plan qui l'emmènera au Caire. Un bus miteux, promis à un itinéraire douteux, sur des routes jonchées de mines fraîches et de barrages. Les kilomètres défilent et Saber est toujours en vie. Enfin débarqué en capitale Egyptienne entier, le Tunisien remercie son Dieu et prend le premier vol pour Tunis : « Arrivé là, j'ai pensé : 'merci mon Dieu' ! »

    « L'Europe c'est un autre monde »

    Pas question pour autant de retourner à l'Espérance, club qui aura failli avoir raison de lui. A Gabès, sa terre natale, havre de paix, il s'entraîne seul, bien décidé à répondre aux avances de Pascal Dupraz. Footing le matin, sieste et détente l'après-midi, exercice physique en fin d'aprem' alors que le soleil abandonne son zénith, Khlifa garde le rythme. « J'ai bossé seul, chez pour, être prêt. C'était dur, mais je n'avais pas le choix. Heureusement, je suis resté fort dans mon coeur et dans ma tête. » Le départ en France est maintenant une évidence. La conjoncture Maghrébine n'assure plus une entière sécurité aux siens : « Le football, c'est un beau métier. Pour offrir une belle vie aux miens, il fallait que je quitte mon pays. » Mais l'exil est rendu quelque peu difficile, paperasse oblige mais finalement on trouve une solution à l'exilé pour que sa famille et lui vivent enfin ensemble. « Le regroupement familial prend du temps, il a fallu montrer et respecter des détails légaux et incompressibles. » Finalement, en seulement deux saisons passées sous le maillot de l'ETG, Khlifa explosera et éclaboussera la Ligue 1 de tout son talent. Meilleur buteur du club avec 13 réalisations en 24 matchs de Ligue 1, Dupraz sait qu'il ne pourra retenir son ouaille. Mais le coach Français se félicite d'avoir évité le flop : « pari gagné. Ses qualités de joueur nous avaient séduits, confirme le dirigeant. Après, il y a un élément invisible, la faculté d'adaptation. On jette une pièce et parfois ça ne marche pas. Dans son cas c'est une réussite. C'est avec plaisir et fierté que le verrai migrer dans un club plus huppé. » Cette saison, en Ligue 1 et même en coupe, le Tunisien a cassé plus d'un rein et a rincé plus d'un oeil. Que ce soit contre Montpellier, le 6 octobre 2012, où ce dernier planta un triplé après s'être amusé avec les reins de Congre 90 minutes durant. Ou contre Nice, le 12 mai dernier, où Saber inscrit un doublé et délivra une passe dé après s'être fendu d'un fantastique lob de 64 mètres (!), Sbari a tout pour enfin rejoindre un club à hauteur de son talent.

    Q.Müller.

    http://onlysportall.com/articles/201...fficult%C3%A9s
    سُئل الإمام الشافعي رحمه الله:
    كيف ترى الحق من بين كل هذه الفتن ؟
    فقال: إتبع سهام العدو ترشدك إلى الحق

  14. #55
    Vétéran
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    6 672
    excellent article , malgrès la courte partie sur l'esperance .

    On ne doit plus revoir le cas saber chez nous , nous suporter on doit etre plus patient avec nos joueurs , c'est vrai que notre club ne peut pas vivre sans titre et que seul le resultat satisfait le public , mais on doit pas gacher la carrière d'un joueur juste parce qu'il n'a pas notre sympathie et qu'il tarde a s'imposer dans l'equipe type .

    ce message est addressé a moi avant tout le monde , je suis esperantiste donc j'exige la perfection et le resultat + rendement , mais il faut encourager nos jeunes surtout dans les moments les plus difficiles .
    سُئل الإمام الشافعي رحمه الله:
    كيف ترى الحق من بين كل هذه الفتن ؟
    فقال: إتبع سهام العدو ترشدك إلى الحق

  15. #56
    Senior Avatar de souiai
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    1 161
    Citation Envoyé par deglawi-corleone Voir le message
    excellent article , malgrès la courte partie sur l'esperance .

    On ne doit plus revoir le cas saber chez nous , nous suporter on doit etre plus patient avec nos joueurs , c'est vrai que notre club ne peut pas vivre sans titre et que seul le resultat satisfait le public , mais on doit pas gacher la carrière d'un joueur juste parce qu'il n'a pas notre sympathie et qu'il tarde a s'imposer dans l'equipe type .

    ce message est addressé a moi avant tout le monde , je suis esperantiste donc j'exige la perfection et le resultat + rendement , mais il faut encourager nos jeunes surtout dans les moments les plus difficiles .
    Malheureusement dans nos contrées, les supporters ont un rôle décideurs qu'ils ne devraient jamais avoir. On est certes passionnées et amouruex de ce sport et de nos couleurs mais ce n'est pas à nous de décider que tel joueur est bon ou ne l'est pas. C'est les travées de alrtie pelouse de nos stades qui a détruit Saber dans son passage chez nous. On a fait pareil avec Bouazzi et la liste est longue.
    Je dirai finalement que même un technicien de valeur moyenne a un meilleur regard que n'importe quel supporter
    ERIC C "When the seagulls follow the trawler, it's because they think sardines will be thrown into the sea. "

  16. #57
    Vétéran Avatar de criss
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    7 746
    ey mais le technicien moyen est tres moyen pour juger ( on juge aussi les techniciens)

  17. #58
    Équipe rédaction
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    4 788
    Citation Envoyé par souiai Voir le message
    Malheureusement dans nos contrées, les supporters ont un rôle décideurs qu'ils ne devraient jamais avoir. On est certes passionnées et amouruex de ce sport et de nos couleurs mais ce n'est pas à nous de décider que tel joueur est bon ou ne l'est pas. C'est les travées de alrtie pelouse de nos stades qui a détruit Saber dans son passage chez nous. On a fait pareil avec Bouazzi et la liste est longue.
    Je dirai finalement que même un technicien de valeur moyenne a un meilleur regard que n'importe quel supporter
    C'est un genre de déclarations qu'il est rare de lire malheureusement. En football, on sait tout faire, sans exception. Et même quand il nous arrive de donner un avis, c'est comme si on détenait la vérité absolue. Déjà, le jour où on finira par accepter l'avis d'autrui dans un domaine que l'on maîtrise, on aura franchi un bon cap.
    Parce que le football est un sport populaire, que la majorité a tapé dans un ballon, que la majorité suit les matchs locaux et internationaux, on finit par croire qu'on est apte à en disséquer les détails, alors que beaucoup d'éléments nous échappent. A ce titre, il y a peu de gens qui prennent le temps de suivre les analyses techniques d'après match. Alors que beaucoup de choses sont dites par les techniciens et qui nous révèlent nos limites même à la façon de regarder un match.

    Par exemple pour les matchs de l'EST, qui d'entre-nous fait attention (analyse) aux changements effectués par le coach adverse ? Qui d'entre-nous relève les intentions portées par ces changements ? Qui d'entre-nous peut analyser le rendement de tel ou tel joueur en regard de l'approche tactique adoptée par notre coach ? Qui peut comprendre pourquoi un coach garde sur le terrain un joueur qui nous parait "nul" alors qu'il sort un autre qui a fait plutôt un meilleur match ? La réponse sera tout simplement que le coach est nul..........qu'il n'a rien d'un bon technicien.......que ce n'est pas le coach qu'il faut....etc....etc....

    Pour revenir à Saber Khelifa, c'est un joueur qui a des qualités énormes qu'un coach peut exploiter dans un registre bien particulier, essentiellement celui de la contre-attaque. Pour en être convaincu, il faut bien accepter que Saber est un joueur dont la qualité principale est la vitesse doublée d'un registre technique "acceptable". Mais aussi, mentalement Saber est un joueur porteur de défis et dont le principal souci (surtout quand il est passé au CSHL) était de prouver qu'il avait quelque chose dans les tripes.

    Gérard Busher a déclaré à France Football :
    Je pense vraiment qu'il peut viser plus haut. Qu'il garde cette ambition ! En tout cas, il faut qu'il tente d'aller dans des clubs plus huppés, il est fort mentalement
    Et il l'a prouvé, dans le registre d'excellent contre-attaquant.

    Voici un extrait de la déclaration, toujours à France Football, de Claude Puel après la défaite de l'OGC Nice contre Evian TG (4-0):
    On a été puni par une équipe d'Evian qui mérite largement sa victoire. A chaque fois qu'on a essayé de repartir vers l'avant, on a été puni sur un contre ou sur un coup de pied arrêté.
    Avec ses contre-attaques, Evian TG 15e au classement de ligue 1 a marqué 45 buts (dont 13 de Saber Khelifa) en majorité sur des contres. L'OM, 2e au classement, n'en a marqué que 42....!!!!

    Maintenant, il faut imaginer Saber dans un club où la contre-attaque, comme moyen tactique, n'est pas légion. Un club qui joue les premiers rôles et qui doit poser son jeu, son rythme, un club qui adopte les attaques placées, un club qui met son adversaire dans ses derniers retranchements, où les espaces sont réduits......etc...Je pense qu'il lui sera, en tous cas, plus difficile de s'imposer.

  18. #59
    Senior
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    3 764
    je suis d'accord que le public ne doit pas dicter ses choix sur l'entraineur ou le BD,mais faut il etre cuisinier pour juger un plat?faut il etre realisateur pour juger un film??
    personellement j'exprime toujours mon avis sur tel ou tel joueur mais je n'aime pas qu'on siffle nos joueurs ou qu'on leur lance le fameux 'degage' surtout quand ce joueur joue titulaire chez nous ca veut dire qu'il est parmi les meilleurs du pays d'apres ceux qui l'ont recruté et qu'il est parmi les 18 meilleurs de l'esperance d'apres ses entraineurs bech min ba3d yjiw qq nabbaras pour le detruire sur Facebook et sur les forums(rappelez vous ce qu'a vecu hichri lors de la can,ce qu'a vecu bienvenu,bouazzi et actuellement derbali)

  19. #60
    Équipe rédaction Avatar de Iheb
    Date d'inscription
    mai 2010
    Messages
    3 811
    majdi,
    Ne dit-on pas que l'histoire est un éternel recommencement ?

    Saber Khélifa est un gars pétri de talent. Un bon joueur .. mais dans un contexte très différent de celui de l'Espérance. C un joueur de contre pur et dur. Bienvenu, le joueur de pointe, a été malmené par les entraineurs (surtout Benzarti) qui sont la principale cause de son départ de chez nous. Il y a ça aussi à dire avant de tout jeter sur le dos des supporters.
    Un simple supporter qui n'est pas technicien a du mal à accepter un joueur qui ne donne pas satisfaction. Il ne peut pas (ou pas toujours) comprendre que ce joueur est utilisé à contre nature. Donc, sa réaction est .. qualquepart .. "compréhensible".
    Le cas Bouazzi est très particulier à l'Espérance (rien à voir avec Khélifa ou encore Bienvenu).
    "L'émulation est l'essence du football". Pierre de Coubertain

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages