Selon plusieurs sources concordantes et dignes de foi, le dysfonctionnement de la VAR le jour de la finale de la Ligue des Champions Africaine n’est pas le fruit d’un simple incident logistique relié au transport de certaines composantes de la technologie !

Selon ces mêmes sources, les autorités égyptiennes, en coordination avec leurs homologues français, auraient fouillé le siège de la CAF au Caire suite à l’arrestation hier matin du Président de la CAF Ahmad Ahmad. Des preuves irréfutables auraient été trouvées, impliquant Ahmed Ahmed dans le blocage prémédité de l’installation de la VAR au stade de Radès.

Le Président de la CAF déjà soupçonné pour des affaires de corruption est dans de sales draps ! Cela ne fait que confirmer que ses jours sont désormais comptés à la tête de l’institution africaine.

PARTAGER