Dans le cadre de la 10e et ultime journée de la phase des Playoffs du championnat de ligue 1, L’Espérance Sportive de Tunis (EST) a battu l’Etoile Sportive du Sahel (ESS) par le score de trois buts à zéro (3-0), œuvres de Chaâlali (14’), Machani (31’) et Khenissi (50’), au terme d’un match disputé au stade olympique de Radès.

Avant ce Classico, Benzarti a entretenu le suspens quant au choix du dispositif à adopter, pour finir par préférer un milieu à trois, laissant Bguir sur le banc des remplaçants. Ainsi, le onze qui a débuté la rencontre a été composé de Mbarki, Chammam, Dhaouadi et Machani en défense, Coulibaly, Sassi et Chaâlali à l’entre-jeu, Badri, Ben Youssef et Khenissi en attaque, dans une configuration de base en 4-3-3.
En face, Velud a aligné sa meilleure formation possible à laquelle ne manquait que Nagguez, pour composer avec Bedoui, Abderrazek, Boughattas et Jemel en défense, Ben Amor et Lahmar à la ligne médiane, Bangoura, Brigui et Msakni à l’animation offensive derrière Acosta, seul en pointe dans un schéma en 4-2-3-1 classique.
L’entame du match, dirigé par Sraïri, n’a pas été d’un rythme particulièrement notable, vu l’enjeu pesant sur le duel, si ce ne sont que les deux coups-francs, pratiquement similaires, obtenus par les deux camps et dont l’exécution, côté étoilé, par Lahmar a vu la tête de Boughattas finir sa course dehors (2’) et pour les Sang et Or, botté par Sassi et que Machani, de la tête aussi, a dévié hors cadre (3’). Les débats n’ont pas connu un enchaînement régulier, haché par un nombre de fautes sifflées des deux côtés, en raison d’un engagement digne d’une vraie bataille sur chaque ballon. Il a fallu attendre la fin du quart d’heure de jeu pour que la rencontre s’enflamme lorsque, sur un long coup-franc de Dhaouadi à destination de Badri à droite, Abderrazek renvoie le ballon vers Chaâlali qui contrôle puis pénètre dans le box avant d’ajuster Mathlouthi d’un tir croisé, ouvrant le score (1-0) pour les Rouge et Jaune dans une ambiance de folie (14’). Les étoilés répondent timidement en obtenant leur premier corner trois minutes plus tard suite à un centre de Boughattas contré par Chammam, en plein visage (17’), corner tiré par Lahmar sans suite notable du reste (18’). Le scénario du jeu décousu va se poursuivre avec, encore, des fautes sifflées ça et là et jouées par Chaâlali côté Sang et Or (23’) puis Lahmar au profit des pensionnaires de Boujaâfar (25’). Khenissi, en véritable poison, profite d’une passe en retrait de Ben Amor pour aller dribbler Bedoui puis perdre le ballon tout en se faisant agresser par Bangoura sans que l’un des six arbitres ne le signale (28’). L’Espérance domine clairement les débats depuis l’ouverture du score et les milieux Sang et Or gagnent tous les duels, mettant une pression sur le camp étoilé. Et c’est une énième faute, obtenue par Chaâlali à l’entrée du box côté droit (30’), qui va profiter aux Rouge et Jaune. En effet, le coup-franc rentrant de Chammam va permettre à Machani de monter couper la trajectoire du ballon pour tromper Mathlouthi et doubler méritoirement le score (2-0), en faveur des protégés de Benzarti à la demi-heure du jeu (31’). Jusque là, les visiteurs n’ont pu inquiéter Ben Cherifia et se laissent aller, peu à peu, à un jeu agressif et à des protestations in justifiées, baissant le rythme des débats que les Espérantistes cherchent à imposer à leurs adversaires. Ceci n’empêche aucunement Badri d’aller déborder à droite et de remettre en retrait vers Ben Youssef, dont l’élan ne lui permet pas de bien reprendre le ballon alors qu’il était au point du pénalty (40’). Deux minutes plus tard, les Sang et Or obtiennent un nouveau corner, joué à trois et qui trouve Sassi pour un centre au cordeau que Coulibaly n’arrive pas à cadrer de la tête (42’). La furia espérantiste se poursuit avec un rush de Ben Youssef, en position axiale, qui sert Khenissi dont le tir du gauche est contré in extrémis par le tacle glissant de Bedoui (44’). L’arbitre décrète deux minutes de temps additionnel qui s’achèveront sur un centre de Brigui capté par Ben Cherifia devant Acosta (45’+2) laissant le score de la première mi-temps à l’avantage de deux buts pour les Sang et Or (2-0).

De retour des vestiaires, Velud lance Z. Dhaouadi à la place de Msakni, alors que Benzarti garde les mêmes. La première minute de la reprise enregistre un coup-franc pour Sassi, taclé par derrière à 35 m des buts de Mathlouthi (46’). Chammam, à l’exécution, trouve Boughattas qui dégage en touche. Plus décidés, les Sang et Or gagnent tous les duels à l’entre-jeu grâce au gros travail de sape d’un Coulibaly bien métamorphosé depuis plusieurs matchs. Et c’est encore sur un ballon récupéré qu’un échange rapide entre Chaâlali et Sassi que ce dernier lance Khenissi dans l’intervalle côté droit du box pour aller tromper Mathlouthi d’un tir croisé du droit (3-0), faisant le break cinq minutes après la reprise (50’). Le troisième but, magnifiquement réalisé, enflamme encore une fois le stade de Radès où les supporteurs Rouge et Jaune donnent de la voix dans une ambiance festive. Dans cette liesse indescriptible, Brigui profite d’un contre pour aller dépasser Mbarki et tenter un lobe sur Ben Cherifia, passant toutefois bien à côté du montant gauche de sa cage (54’). Les protégés de Benzarti répondent par un rush de Ben Yousef qui s’avance et tire en force un ballon que Jemel dévie en corner (58’). Le coup de coin, joué à deux, permet à Badri de se défaire de Z. Dhaouadi qui l’accroche en dehors de la surface à la limite de la ligne du fond. L’exécution trouve la tête de Sassi clairement déviée de la main par Acosta mais l’arbitre laisse jouer (59’). Submergés, Velud tente de booster les siens en incorporant Kechrida à la place de Bangoura, bien muselé (60’). Le néo rentrant provoque le second corner des étoilés que Lahmar exécute à droite et renvoyé sans danger par la défense espérantiste (62’). Les étoilés, bien déboussolés, vont finir le match à dix après l’expulsion de Brigui, auteur d’un méchant tacle sur Khenissi qui lui a valu le second carton jaune (63’). Paradoxalement et malgré l’infériorité numérique, la rentrée de Kechrida va donner du rythme aux manœuvres des protégés de Velud qui, sans être dangereux, développent quand même quelques actions, inexistantes jusque-là. La plus relevable reste celle amorcée par Kechrida qui alerte Z. Dhaouadi à droite, suite à un coup-franc de Lahmar renvoyé par le mur, et dont le centre est repris de la tête par Bedoui à côté (71’). Khenissi, auteur d’une belle prestation, est remplacé par Bguir (74’). Le néo rentrant est tout de suite à l’exécution dune faute obtenue par Mbarki à droite et dont la reprise de la tête par Sassi au premier poteau rate aussi le cadre de Mathlouthi (75’). Trois minutes plus tard, Ben Youssef par en contre et pénètre dans le box étoilé avant de se faire descendre par Boughattas au prix d’une obstruction claire et nette. L’arbitre, certainement influencé par le large avantage espérantiste, ne lui accorde rien (78’). Les protégés de Benzarti baissent le rythme en échangeant des balles courtes dans leur propre zone, comme si ne daignant bizarrement pas alourdir la note. Benzarti décide alors de sortir Badri pour le remplacer par Rejaïbi dans un changement tendant à revigorer la ligne offensive des siens (85’). Velud emboîte le pas à Benzarti en incorporant Sfaxi à la place de Lahmar (87’). Et c’est dans le temps additionnel, estimé à trois minutes par Sraïri, que Benzarti effectue son dernier changement en lançant Mejri à la place de Ben Youssef (90’+1) pour voir la rencontre s’achever sur le score de trois buts à zéro en faveur de l’Espérance.

Une victoire sans appel sur un ensemble étoilé qui a subi la loi du plus fort au terme d’une confrontation, à sens unique, dominée de bout en bout par les Sang et Or. Ceux-ci sont désormais champions pour la 27e fois de leur histoire, consolidant un record de plus en plus difficile à battre.

FICHE DU MATCH

L1 ; 10eJ Playoffs – Vendredi 18 Mai 2017
Stade Olympique de Radès (Public estimé à 30.000 spectateurs)
Arbitrage à cinq emmené par Y. Sraïri (TUN)

ESPERANCE SPORTIVE DE TUNIS (EST) – ETOILE SPORTIVE DU SAHEL (ESS) : 3-0
Buts : Chaâlali (14’), Machani (31’) et Khenissi (50’)

Avertissements : Ben Youssef, Badri et Dhaouadi (EST), Jemel, Abderrazek, Msakni, Brigui (ESS)
Expulsion : Brigui (ESS)

Espérance Sportive de Tunis
Equipe rentrante (4-3-3) :
Ben Cherifia- Mbarki, Chammam, Dhaouadi, Machani- Coulibaly, Sassi, Chaâlali- Badri (Rejaïbi 85’), Ben Youssef (Mejri 90’+1), Khenissi (Bguir 74’).

Joueurs sur le banc non utilisés : Jemal, Rabiï, Talbi, Guesmi

Entraîneur : F. Benzarti

Etoile Sportive du Sahel
Equipe rentrante (4-2-3-1) :
Mathlouthi- Bedoui, Abderrazek, Boughattas, Jemel- Ben Amor, Lahmar (Sfaxi 87’)- Bangoura (Kechrida 60’), Brigui, Msakni (Z. Dhaouadi 46’)- Acosta

Joueurs sur le banc non utilisés : Krir, Ben Fraj, Ben Belgacem, Bouazza

Entraîneur : H. Velud

A. Mami

PARTAGER